KIKO SE MET AU VERT

En mars dernier, la marque italienne de maquillage et soins Kiko dévoilait sa nouvelle collection « Green me » qui a pour vocation d’être plus naturelle. Nous avons analysé pour vous la communication et le marketing d’une marque de beauté qui se lance dans le “green”.


 

Comme vous l’aurez remarqué si vous suivez assidûment nos articles, la mise au « green » est une tendance sur laquelle les marques de beauté et cosmétiques ne peuvent faire l’impasse.

C’est pour cette raison qu’en mars, Kiko lançait sa nouvelle collection “naturelle”.

La marque propose ici “une ligne de produits de maquillage, de soins de la peau et d’accessoires dont les formules, les textures et le packaging contiennent des pourcentages très élevés d’ingrédients d'origine naturelle”.

Dans celle-ci, vous pouvez retrouver la panoplie entière d’une routine maquillage : fond de teint, blush, bronzer, mascara, crayons à lèvres, crayons pour les yeux, … Mais également des savons nettoyants pour le visage, des gommages ainsi que des pinceaux.

Les prix des produits sont corrects puisqu’ils coûtent tous entre 5€ et 17€, ce qui n’est pas étonnant puisque les produits proposés par Kiko sont toujours abordables.

31531608_2116584618370669_666125053670195200_n

 

GREEN OU GREENWASHING ?

 

La marque revendique le côté naturel de la collection tant sur la composition des produits que sur le packaging et les matériaux.

En effet, sont utilisés “carton écologique, plastique recyclable d'origine végétal et finitions en bois”. Ainsi que des produits composés entre 88% et 100% “d’ingrédients dérivés de matières premières naturelles”.

Pourtant, cela ne plaît pas à tout le monde. En fait, ce que certaines reprochent à la marque et à sa collection, ainsi qu’à beaucoup d’autres marques, c’est le greenwashing.   

Le greenwashing est une “expression désignant un procédé de marketing ou de relations publiques utilisé par une organisation (entreprise, administration publique nationale ou territoriale, etc.) dans le but de se donner une image écologique responsable. La plupart du temps, l'argent est davantage investi en publicité que pour de réelles actions en faveur de l'environnement”.

Sauf que pour des produits qui se disent plus naturels, on retrouve quand même des composants chimiques tels que conservateurs, ou encore des composants d’origine synthétique.

De plus, ce n’est pas parce que les matériaux utilisés pour les packagings sont meilleurs pour l’environnement, que la fabrication en usine est moins polluante.

Pour autant, la marque n’a jamais revendiqué que la collection était bio. Alors effectivement, tout n’est pas encore parfait sur les compositions et la fabrication mais il y a indéniablement de l’amélioration.

 

 
LA COMMUNICATION DE LA MARQUE

 

Comme à peu de choses près pour toutes les marques de beauté, les 2 éléments les plus importants de la communication de Kiko sont les réseaux sociaux ainsi que les influenceuses.

Sur les réseaux sociaux, et notamment Instagram (compte suivi par plus de 2,5 millions de personnes), le feed de la marque lors de la sortie de la collection, a pris des allures de véritable forêt. Une trentaine de photos mettant en avant chaque produit sur fond d’avocat, de feuilles d’aloe vera et de feuillages en tout genre.

Sur ce même réseau social, Kiko a fait appel à des influenceuses telles que Adriannetrends pour prendre des photos et mettre en avant les produits.

31562847_2116584501704014_3910715650271608832_n

 

Les produits ont également été envoyés à des youtubeuses beauté afin qu’elles en fassent des vidéos de présentation. Vidéos bien entendu sponsorisées, c’est-à-dire que les youtubeuses ont été payées pour les faire.

Voilà ce que l’on peut vous dire sur la communication et le marketing de Kiko pour sa nouvelle collection.

N’hésitez pas à nous donner votre avis concernant cette collection !


♦A BIENTÔT SUR BEAUTYS’ COM !♦

 

Signé : Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *